Actuellement, le nombre de personnes souffrant d’une maladie mentale augmente dans le monde entier, de même que la tendance à spécialiser de plus en plus les soins de santé mentale. Conséquence, la demande d’infirmiers spécialisés dans ce domaine s’accroît elle aussi. Les infirmiers psychiatriques ont un rôle important à jouer en matière de promotion de la santé des patients et de reprise du contrôle de leurs vies. L’article analyse le rôle de ces professionnels par rapport à l’autonomisation du patient, en termes d’émancipation, de confiance en soi et de soins personnels. L’article vise à analyser ces concepts en allant plus loin que les idées traditionnelles de promotion des soins infirmiers en santé mentale.

Autonomisation

L’autonomisation du patient ayant été définie par l’OMS comme la pierre angulaire de l’approche de promotion de la santé, il convient donc de développer et de mettre en œuvre des méthodes qui respectent la voix du patient. L’article décrit l’autonomisation comme le processus d’accroissement de l’estime de soi dont une personne a absolument besoin pour avoir l’énergie suffisante de développer sa santé personnelle. Les personnes atteintes de troubles mentaux qui ont participé à des activités de promotion de la santé axée sur le patient ont décrit des expériences positives eu égard à l’autonomisation. Selon des professionnels de la santé mentale, les processus d’autonomisation en matière de services et de soins en santé mentale dépendent des priorités du financement, ainsi que de la diffusion et de la répartition des responsabilités au niveau organisationnel.

Émancipation

Une personne émancipée est une personne indépendante, libre et autonome en termes de prise de décisions. L’émancipation est le fruit d’un processus de réflexion sur soi, d’acquisition de connaissances nouvelles, de motivations, de valeurs et d’objectifs pour se libérer des conceptions préjudiciables.

Le patient s’émancipe lorsqu’il est libre face au contrôle exercé par les médecins, les infirmiers et les autres autorités. Mieux connaître et comprendre la pathologie et la situation dans laquelle il se trouve peut aider un malade mental à s’émanciper et à mieux gérer lui-même son trouble.

Confiance en soi

Pour l’article, la confiance en soi est la foi que peut avoir une personne dans ses propres capacités, pour réaliser l’activité qu’elle se propose ou influer sur les différents évènements. La confiance en soi détermine la manière de ressentir, de penser, de rester motivé et d’agir de l’individu. Les personnes qui ont confiance en elles s’assignent des tâches exigeantes, y voyant des défis et non des menaces qu’il faut éviter, et elles se remettent plus vite des erreurs commises ou des échecs.

Il a été constaté que le renforcement de la confiance en soi chez les personnes atteintes d’une maladie mentale réduit le stress et la vulnérabilité à souffrir une dépression. Il est très courant que les personnes atteintes de troubles mentaux éprouvent du désespoir et se sentent incapables d’agir sur leur propre vie. À cet égard, dans l’approche de promotion de la santé, le rôle des professionnels des soins infirmiers est essentiel pour améliorer la confiance en soi des patients.

Autogestion

L’autogestion est définie dans l’article comme une clé permettant aux personnes atteintes d’une maladie mentale de longue durée de s’autogérer et d’être indépendantes dans le contexte des soins et du traitement, lesquels, traditionnellement, sont entièrement contrôlés par les professionnels de la santé.

Le concept d’autogestion recouvre la capacité d’une personne à gérer ses symptômes, le traitement et ses effets physiques et psychosociaux, ainsi que les changements de vie inhérents à la maladie de longue durée. L’autogestion efficace est liée à la capacité individuelle d’effectuer son propre suivi et de fournir une réponse cognitive, comportementale et émotionnelle pour conserver une qualité de vie satisfaisante.

À travers ses expériences de vie, une personne peut opérer des changements dans sa vie et reconstruire son identité en analysant ses propres limites et barrières. Dans les soins de santé mentale, l’autogestion implique de passer du traitement classique à une approche plus centrée sur la personne, lui permettant ainsi de se reconstruire en vivant avec sa maladie chronique.

L’article conclut en affirmant que l’approche présentée peut contribuer à susciter d’autres discussions et études autour de la promotion de la santé et de l’autonomisation du patient, ainsi que de l’importance des concepts d’émancipation, de confiance en soi et d’autogestion dans les soins infirmiers psychiatriques. Une compréhension plus large de ces concepts en soins infirmiers contribuera à améliorer la prise en charge et la promotion de la santé des patients atteints de maladies mentales chroniques.

 


 

Source : Jönsson PD,Nunstedt H,Berglund IJ, Ahlström BH, Hedelin B, Skärsäter I, Jormfeldt H. Problematization of perspectives on health promotion and empowerment in mental health nursing—Within the research network “MeHNuRse” and the Horatio conference, 2012. 2014. Int J Qual Stud Health Well-being. Disponible sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3982111/